Notre étiquette en 18 règles positives et 15 règles négatives

Les règles sont des garde-fou qui nous protègent au cœur de l’action ou de la détente, des autres comme de nous-mêmes. Elles ne valent que par leur application.

Publicités

De l’usage du bokken dans notre tradition

Le sabre de Musashi

PAR_2578 Nguyen Thanh Thien, Japon 2012

Nous utilisons un bokken, sabre en bois, pour étudier le sabre de Musashi. Ainsi en va-t-il dans notre école. Nous l’expliquons par l’usage que fit Musashi du bokken pour ses combats, notamment le plus célèbre d’entre eux, celui avec Sasaki Kojiro. J’ai pu tenir dans mes mains le bokken de Musashi lors d’une soirée avec mon maître Iwami soke en 2005.

Une raison invoquée pour ce choix est le refus de Musashi de tuer, encore et encore.

View original post 136 mots de plus

Our Conferences online!

Aikido RingenKai

I have posted our conferences listed on one page, 21 in all.

From the first…

to the last…

View original post

Repère

Le sabre de Musashi

PAR_3774 Christine Nguyen, nito seiho – Nguyen Thanh Thien © 2015

Christine Nguyen est notre repère à tous par son étude, elle ne cesse de transmettre par l’exemple grâce à une exigence non négociable et avec une grande humilité.

Valérie de Berardinis

View original post

L’exemple du sensei enseigne

Le sabre de Musashi

DSCN7997 Iwami soke et Nguyen Thanh Thien, 2010, Kitakyushu.

Mais lorsque nous avons quelque chose dans chaque main, il est difficile de les manoeuvrer aisément ensemble sur la droite et sur la gauche. Le but de notre école consiste à manoeuvrer d’une seule main le grand sabre.

Extrait du Gorin no Sho, Miyamoto Musashi

Commentaire : Cela s’apprend dans le dojo. Pour cela, les maîtres  enseignent. Pour cela, les élèves étudient. Pour cela, il existe les keiko et les dojos.

Nguyen Thanh Thiên

View original post

Une qualité de regard

Le sabre de Musashi

DSC_2452Iwami soke à Notre Dame de Paris, au lendemain du Festival de Paris-Bercy. Photographie de Nguyen Thanh Thien © 2011

Cet instant, je l’ai partagé avec mon maître. Je le dévoile aujourd’hui pour la première fois. La maîtrise du sabre, c’est aussi cela, une qualité de regard.

View original post

Festival des arts martiaux de Paris-Bercy 2011

Le sabre de Musashi

_MG_9983-2Iwami soke et Kajiya senseï. Photographie d’Antonin Borgeaud © 2011

J’ai voulu honorer mon maître en 2011. J’ai donc contacté le magazine Karaté-Bushido pour une invitation au Festival de Paris-Bercy. Je me souviens que le Rédacteur en Chef M. Ludovic Mauchien m’a répondu « Est-ce possible ? » La suite prouva que oui !

_MG_9861-2Iwami soke. Photographie d’Antonin Borgeaud © 2011

Iwami soke présenta ce jour-là le sabre de Musashi devant 10 000 personnes.

AFFICHEnew METRO 2011 wide

Musashi fut mis en avant comme il le mérite au vu de sa légende, toujours vivante auprès du public.

DSC_2707Iwami soke au lendemain du Festival de Paris-Bercy. Photographie de Nguyen Thanh Thien © 2011

Iwami soke en tira une grande satisfaction, un sentiment du devoir accompli et un souvenir inoubliable. En repartant vers l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle, il tint à faire un halte à Saint-Brice, au lieu de son 1er stage international.

View original post

Décider de son lendemain

Le sabre de Musashi

IMG_0089

Photographie de Sylvia Willems

Ce que nous faisons est une leçon pour nos jeunes. Ce que nous omettons leur est tout autant une leçon. La Voie martiale enseigne pour quel lendemain nous nous tenons debout, face au vent contraire.

View original post

Saisir le sabre et empoigner la leçon

Le sabre de Musashi

DSC_6205 Nguyen Thanh Thien, stage 2011

Le sabre de notre école est fameux pour tous les Japonais. Il est l’enseignement auquel de nombreux maîtres d’arts martiaux se réfèrent en lisant et en étudiant le Gorin no Sho, le Traité des Cinq Roues de Miyamoto Musashi.

Le sabre de notre école est célèbre pour avoir permis à Musashi de survivre plus de 60 duels et à son école d’avoir perduré pendant 4 siècles. Nous pouvons dire à l’instar de Sasamori Takemi, soke de l’Ono ha Itto Ryu : «  Nous n’avons pas été vaincu. »

View original post 210 mots de plus

Stage kenjutsu 10 juin : L’humilité de l’étude

Le sabre de Musashi

DSC02508Le stage trimestriel est un moment à part, une éclaircie, un temps resserré consacré à l’étude. Photographie Nguyen Thanh Thien © 2018

Thème du stage : L’humilité de l’étude, comment aborder le seiho

Date : 10 juin 2018
Horaire : 15h30-19h30
Lieu : COSEC 29 rue des 2 piliers
95350 Saint-Brice-sous-Forêt
Page du dojo

Bulletin d’inscription ci-dessous (obligatoire)

View original post 24 mots de plus

Présence

Le sabre de Musashi

Keiko Miyajima_Japon 2005_09Nguyen Thanh Thien et Iwami soke (de gauche à droite), Itsukushima jinja. Bruno de Hogues © 2005

« Pratiquer pour rencontrer Musashi » disait Iwami soke ; mettre en actes son enseignement, le rendre actuel, ou encore actualiser sa pensée. Il nous revient à chaque génération de remettre à flot l’art de Musashi comme fut réparé et remis à neuf ce temple construit sur l’eau, suivant le typhon de 2005.

Nguyen Thanh Thien

View original post

La représentation des koryu 2000

Choko, ce qui est droit

Le sabre de Musashi

PAR_8079Photographie de Nguyen Thanh Thiên © 2013

Aller droit, sans dévier, est une caractéristique du sabre de Musashi. Quand j’allais au Japon, mon but était de prendre la leçon de mon maître. J’allais au dojo puis revenais manger et dormir, ensuite retour au dojo. Quand j’avais fini avec le dojo, je rentrai en France vite étudier ce qui m’avait été confié. Cela aussi est choko.

Quand je vois un pratiquant mélanger recherche et tourisme, keiko et soirée arrosée, concentration et divertissement, alors je sais que ce n’est pas ma voie, ma manière, mon chemin. En cela, je ne fais jamais de concession. Bien sûr, j’aime la bonne chair et les nectars de la vigne. Cependant, il y a une préséance de l’étude sur la distraction.

Enseigner est devenu pour moi un perpétuel rappel à cette manière de Musashi qui fait dire à ceux qui ne sont pas de notre école…

View original post 19 mots de plus

Kamae !

32070854004_3c3c73e669_oItto Seiho, Christophe Bizon et Jahid Kouider au stage de Saint-Brice-sous-Forêt dirigé par Nguyen Thanh Thiên senseï. Photographie Alexis Martin © 2017

Alexis Martin