À la Une

1er stage mensuel Musashi kenkyukaï 2017-2018 au parc Montsouris

La Musashi kenkyukaï propose son premier stage mensuel de l’année 2017-2018.
L’animation de cette première édition sera assurée de Vinodkoumar Sachidhanandam, responsable du Musashi kenkyukaï du parc Montsouris et Virgil Despouy, responsable du Musashi kenkyukaï du jardin du Luxembourg.
Ce stage est ouvert à tous les élèves de Nguyen senseï, des Musashi kenkyukaï et aussi aux débutants voulant s’initier au kenjutsu de Miyamoto Musashi.

Venez nombreux au parc Montsouris le dimanche 24 septembre pour pratiquer avec nous. Aucune tenue n’est imposée mais il est conseillé de venir en jogging et en T-shirt de sport si vous n’avez pas de tenue pour la pratique d’art martiaux comme un kimono de judo. Pour les débutants, il est également possible de ne pratiquer que les deux premières heures.

Il est recommandé d’arriver au lieu de rendez-vous indiqué minimum 15 min avant le début du stage.

Date : le 24/09/2017 de 14h30-18h30
Enseignants :  Vinodkoumar Sachidhanandam, Virgil Despouy
Lieu : Parc Montsouris, Paris 14e : Emplacement précis

Inscription : pour vous inscrire ou pour toute demande renseignement, veuillez remplir le formulaire ci-dessous, n’oubliez pas de préciser en commentaire si vous souhaitez participer au cours complet ou simplement aux deux premières heures.

 

Publicités

Ecole des 2 sabres, présentation

Le sabre de Musashi

Présentation de l’école des 2 sabres lors du Gala des Arts martiaux de Saint-Brice 2017.

Le texte a servi de base au présentateur Olivier Di Mascio, DJ et élève de Maître Badang. Il l’a allégé et adapté à ce qui se passait sur le tatami. Merci à lui pour sa clarté et la pertinence de ses interventions.

Merci aussi à mes élèves pour la sincérité de leur engagement.

Tout le monde connaît le sabre japonais ou kenjutsu. Nous l’avons vu dans les films de samouraï, les films d’animation, les mangas, les jeux vidéos. Tout le monde l’a déjà vu mais peu savent que le kenjutsu est étudié à Saint-Brice depuis 2004. Le Grand-maître Iwami soke est venu ici-même, invité par Nguyen senseï, dans cette salle du Gymnase Lionel-Terray pour un stage en 2004. Il est revenu en 2005 à Lionel-Terray et 2011 au Gymnase de Nézant. Il a même participé…

View original post 528 mots de plus

Kenjutsu 2017

Le sabre de Musashi

En 2016, nous avions montré les seiho de notre école. Cette année, pour ne pas faire dans une surenchère spectaculaire, nous avons préféré montrer un cours tel que nous le vivons avec parfois nos originalités. Le vrai secret est le travail régulier bien dirigé. C’est bien ce que démontrent les pratiquants devant le public de Saint-Brice.

Images de Sylvain P.
Gala des Arts martiaux de Saint-Brice sous Forêt, France
10 juin 2017

View original post

En mouvement

Stage_STBrice_Niten_Ichi_Ryu_2016
Itto seiho, Vinod Sachidhanandam et Jérôme Roudier. Photographie Michel Guérin © 2016

Notre capacité à être en mouvement doit être gardée pendant toute la durée du seiho. Ni le corps, ni les volontés ne se pétrifient à aucun moment. Il n’y a pas d’attente : le mouvement est conservé à chaque instant.

Aurore Lance

Le corps comme origine d’une pensée

Le sabre de Musashi

Apprendre par le corps, 5e partie

Cycle de conférences « Art du sabre, paix intérieure, paix civile »

View original post

Du meilleur de soi-même

Le sabre de Musashi

Apprendre par le corps, 4e partie

Cycle de conférences « Art du sabre, paix intérieure, paix civile »

View original post

Gala des Arts martiaux

Venez nombreux !

Aïkido RingenKaï

IMG_2996Gala des Arts martiaux, Saint-Brice sous Forêt, Photographie Nguyen Thanh Khiet © 2016

L’édition 2017 aura lieu le 10 juin 2017 de 20h à 22h.

Venez en avance pour les répétitions.

Soyez réguliers aux cours et aux stages pour participer au mieux au Gala.

View original post

Merci !

tora_buri_niten
Tora Buri, Itto seiho. Photographie Valérie de Berardinis © 2017

Samedi dernier, le 25 mars, Christophe Bizon et moi avons dirigé un stage commun aux groupes d’étude de Rungis et Dourdan, qui a réuni une vingtaine de participants avec parmi eux des élèves de notre senseï, des élèves de nos groupes d’étude, mais aussi des débutants en kenjutsu qui souhaitaient découvrir notre école. Nous avons mis en place ce stage sous l’impulsion de Nguyen Thanh Thiên senseï, et l’avons mené en gardant à l’esprit le respect de notre école et de notre senseï.

Christophe et moi tenons à remercier l’équipe de la mairie de Dourdan pour sa disponibilité et pour nous avoir mis une salle à disposition. Nous remercions Nguyen senseï pour sa confiance, son enseignement, et pour nous avoir incités à organiser ce cours commun. Nous remercions également ses élèves, nos partenaires de keiko, qui ont fait le déplacement et dont la valeur d’exemple a été particulièrement importante et appréciable. Notre gratitude va bien sûr aux élèves de nos kenkyukaï qui ont su montrer le sérieux de leur étude. Nous voulons aussi remercier les débutants qui sont venus découvrir l’école pendant quatre heures. De quelque horizon qu’ils soient issus, leur application à suivre notre enseignement et notre méthode a été précieuse. Pour finir, la liste des remerciements serait incomplète si nous ne citions pas M. Vaury, journaliste au Républicain, qui nous a fait le plaisir de sa visite pour un article.

Yanick Porchet

A l’identique

DSC_0011
Kodachi seiho au dojo de Vincennes. Photographie Alexis Martin © 2016

Lors d’un cours du mois dernier, Nguyen Thanh Thiên senseï nous a proposé un exercice particulier : il s’agissait de travailler par deux, l’élève le moins ancien devant suivre l’exemple de son sempaï et calquer tous ses mouvements sur les siens. J’ai trouvé cet exercice particulièrement difficile mais aussi extrêmement enrichissant parce qu’il en dit long sur notre école.

Au delà de sa mise en pratique, il invite chacun à connaître et à tenir sa place, il invite aussi à faire confiance à celui qui est plus avancé sur la Voie que nous suivons. En poussant la réflexion plus loin a posteriori, j’ai pris conscience qu’en m’efforçant de reproduire exactement les mêmes postures, les mêmes gestes, le même rythme et dans le même instant ce n’est pas seulement mon partenaire de keiko que j’appréhendais mais le dojo dans son ensemble.

Yanick Porchet