Ensemble

Stage de sabre_Atelier Nomade, Cotonou
Keiko sur la plage avec les élèves de l’École internationale de Théâtre de Cotonou, Bénin. Photographie Frédéric Cadoux © 2016

Lors d’un des stages que j’ai donnés au Bénin, un des élèves s’est assis seul en 2e ligne au moment du salut. Cet isolement ne gêna personne parmi les élèves. Le manque d’unité et de cohésion du groupe m’a immédiatement dérangé physiquement.

Se rappelait à moi un enseignement de Nguyen senseï sur l’importance d’être attentifs les uns aux autres, de ne jamais laisser une personne isolée dans le dojo, d’unir nos forces. Et combien ce « ensemble » était une valeur forte au Japon. Cette fois, devant les élèves, je vivais cette notion dans mon corps. J’ai demandé alors aux élèves de reformer un groupe uni. Valeur qui prenait un écho particulier pour eux qui allaient vivre et apprendre ensemble pendant deux années.

Il est aussi essentiel de passer par le corps pour pénétrer la Voie des arts martiaux.

Nguyen Thanh Thien senseï
Extrait de Commentaires sur le Dokkodo, « Rechercher par le corps, Dokkodo 2.5 »

Valérie de Berardinis 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s