Suivre les conseils du senseï

DSCN0277
6e Yama Keiko, au Rioumajou dans les Hautes-Pyrénées. Photographie d’Angélique Porchet © 2015

 

Ce jour, le futur soke me pousse en avant et me corrige. Omettant toute indication technique, il montre avec énergie et m’exhorte à l’imiter. La précision ne l’intéresse pas tant que l’énergie que je déploie sur une heure, sur quatre, sur sept. Si je devais faiblir, je récolterais son insatisfaction. Si je m’attardais au détail, il regarderait ailleurs. Ikioï ! Pousser le souffle, le ki ! Quinze jours durant, je m’échine. « Je ressens l’énergie de Musashi… » Le maître m’encourage et tout à la fois, m’observe, guettant la lassitude ou l’impatience, signes de mon inaptitude à l’étude du sabre de Musashi. Si je scrute le maître, je perçois en retour les fissures qui menacent l’édifice de mon apprentissage. L’exercice est répété jusqu’à ce qu’il me dise d’arrêter. Il lui arrive de sortir l’après-midi. Je continue le même geste en son absence.

Nguyen Thanh Thien senseï, extrait pour le magazine Karaté-Bushido février 2011, « Dans les pas de Musashi »

Christophe Bizon

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s