Le reflet du professeur

DSCN1463[1]
Keiko de la Toussaint au Parc Lejars-Rouillon à Dourdan avec les élèves du kenkyukaï. Photographie Yanick Porchet © 2016
Lorsque Nguyen Thanh Thiên senseï m’a autorisé à ouvrir mon groupe d’étude cette année, je n’avais qu’une vague idée de la richesse de l’expérience qui s’offrait à moi. Outre la difficulté de changer de point de vue, d’être à la place du professeur face à plus débutant que soi, j’ai découvert qu’enseigner est aussi une leçon.

Lorsque pendant le keiko j’observe la façon de bouger, de se comporter, la manière d’enseigner de mon senseï, je m’efforce d’être comme son reflet à mon niveau. Lorsque je suis face aux élèves du Musashi kenkyukaï Dourdan, j’observe leurs erreurs qui sont le reflet des miennes et j’en tire de nouvelles leçons qui m’éclairent à fois sur la voie de l’étude et sur la voie de l’enseignement. Elles me rappellent que je dois toujours garder en mémoire mes premiers pas dans l’école.

Yanick Porchet

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s