Dévorer la leçon

Chroniques du kenkyukaï Dourdan

Musashi Kenkyukaï Dourdan

DSCN1513 Maëlys, prête pour le seiho. Photographie Yanick Porchet © 2016

Depuis que Nguyen Thanh Thiên senseï m’a donné la possibilité d’enseigner au sein de mon groupe d’étude à Dourdan, j’ai pu porter un nouveau regard sur la pratique et les pratiquant. J’ai pu voir d’un autre œil l’engagement de chacun des élèves, aucun n’est là en dilettante et tous viennent avec l’envie d’apprendre.

Chez les plus jeunes cette volonté est plus nettement visible encore, ce sont des tigres prêts à dévorer la leçon comme une proie. Et ils apprennent mieux que nous autres adultes car ils n’ont pas encore acquis des habitudes dont nous devons nous défaire pour appréhender les particularités de l’apprentissage dans une koryu.

Chaque jour de keiko il me tarde de recevoir à mon tour la leçon de mon senseï. Chaque jour où je transmets ce que j’ai reçu il me tarde de voir mes élèves me…

View original post 24 mots de plus

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s