Merci !

tora_buri_niten
Tora Buri, Itto seiho. Photographie Valérie de Berardinis © 2017

Samedi dernier, le 25 mars, Christophe Bizon et moi avons dirigé un stage commun aux groupes d’étude de Rungis et Dourdan, qui a réuni une vingtaine de participants avec parmi eux des élèves de notre senseï, des élèves de nos groupes d’étude, mais aussi des débutants en kenjutsu qui souhaitaient découvrir notre école. Nous avons mis en place ce stage sous l’impulsion de Nguyen Thanh Thiên senseï, et l’avons mené en gardant à l’esprit le respect de notre école et de notre senseï.

Christophe et moi tenons à remercier l’équipe de la mairie de Dourdan pour sa disponibilité et pour nous avoir mis une salle à disposition. Nous remercions Nguyen senseï pour sa confiance, son enseignement, et pour nous avoir incités à organiser ce cours commun. Nous remercions également ses élèves, nos partenaires de keiko, qui ont fait le déplacement et dont la valeur d’exemple a été particulièrement importante et appréciable. Notre gratitude va bien sûr aux élèves de nos kenkyukaï qui ont su montrer le sérieux de leur étude. Nous voulons aussi remercier les débutants qui sont venus découvrir l’école pendant quatre heures. De quelque horizon qu’ils soient issus, leur application à suivre notre enseignement et notre méthode a été précieuse. Pour finir, la liste des remerciements serait incomplète si nous ne citions pas M. Vaury, journaliste au Républicain, qui nous a fait le plaisir de sa visite pour un article.

Yanick Porchet

Publicités

A l’identique

DSC_0011
Kodachi seiho au dojo de Vincennes. Photographie Alexis Martin © 2016

Lors d’un cours du mois dernier, Nguyen Thanh Thiên senseï nous a proposé un exercice particulier : il s’agissait de travailler par deux, l’élève le moins ancien devant suivre l’exemple de son sempaï et calquer tous ses mouvements sur les siens. J’ai trouvé cet exercice particulièrement difficile mais aussi extrêmement enrichissant parce qu’il en dit long sur notre école.

Au delà de sa mise en pratique, il invite chacun à connaître et à tenir sa place, il invite aussi à faire confiance à celui qui est plus avancé sur la Voie que nous suivons. En poussant la réflexion plus loin a posteriori, j’ai pris conscience qu’en m’efforçant de reproduire exactement les mêmes postures, les mêmes gestes, le même rythme et dans le même instant ce n’est pas seulement mon partenaire de keiko que j’appréhendais mais le dojo dans son ensemble.

Yanick Porchet

Inscriptions au cours commun Rungis-Dourdan

Stage_STBrice_Niten_Ichi_Ryu_2016
Christophe Bizon et Yanick Porchet, Itto seiho. Photographie Xavier de Kerdrel © 2016

Le cours commun aux Musashi kenkyukaï Rungis et Dourdan aura lieu le samedi 25 mars 2017 à la salle du Madre à Dourdan. Le cours est gratuit et ouvert à tous, les débutants sont les bienvenus pour découvrir le kenjutsu de Miyamoto Musashi.

Le cours sera assuré par Christophe Bizon et Yanick Porchet, responsables des groupes d’étude de Rungis et de Dourdan.

Horaires : 9h30 – 13h30 (possibilité de ne venir que les deux premières heures pour les débutants)

Lieu : Salle du Madre (Entrée 12 rue d’Orsonville, 91410 Dourdan, derrière le magasin Picard)

A prévoir :

  • Un kimono ou, à défaut, une tenue sobre et pratique (type survêtement)
  • Une bouteille d’eau
  • De l’énergie !

Inscription : pour vous inscrire ou pour toute demande renseignement, veuillez remplir le formulaire ci-dessous, n’oubliez pas de préciser en commentaire si vous souhaitez participer au cours complet ou simplement aux deux premières heures.

Plus qu’hier et moins que demain

Musashi Kenkyukaï Dourdan

DSCN1541 Jeunes élèves de Dourdan pendant le keiko. Photographie Yanick Porchet © 2017

Notre école est exigeante, elle demande de l’attention et de la concentration, des mouvements mille fois répétés, parfois d’une manière différente, si bien qu’on peut avoir l’impression de devoir réapprendre ce qu’on pense déjà connaître. Parfois même on peut croire qu’on ne progresse pas. Ces doutes je les ressens parfois et je le vois chez les élèves de mon groupe d’étude. Ils m’interrogent sur leurs progrès, veulent savoir s’ils s’améliorent.

Quand je suis face à ce questionnement, je réfléchis à la manière dont pourrait me répondre Nguyen Thanh Thiên senseï. Quelles que soient les interrogations, la réponse se trouve la plupart du temps dans la pratique, il est inutile en vivant l’instant de regarder en arrière le chemin parcouru ou d’imaginer celui qui nous reste à faire. Si je pratique aujourd’hui, alors j’ai plus d’expérience qu’hier et…

View original post 70 mots de plus

Cours commun Rungis – Dourdan

DSCN1665
Christophe Bizon et Yanick Porchet, Hasso Hidari et Hasso Migi, Itto seiho, au stage de février à Saint-Brice sous Forêt. Photographie Romain Rea © 2017

Suivant une suggestion de Nguyen Thanh Thiên senseï, un cours commun aux Musashi kenkyukaï Rungis et Musashi kenkyukaï Dourdan aura lieu le samedi 25 mars au matin.

Le cours durera quatre heures et sera animé conjointement par les responsables des deux groupes d’étude. Les élèves de Rungis et de Dourdan seront bien entendu présents, les élèves de Nguyen senseï et de tous les kenkyukaï sont les bienvenus, ainsi que les débutants souhaitant s’initier.

Soyez attentifs, un prochain article ce mois-ci vous permettra de vous inscrire et toutes les informations d’ordre logistique vous y seront communiquées.

Christophe Bizon et Yanick Porchet

Dévorer la leçon

Chroniques du kenkyukaï Dourdan

Musashi Kenkyukaï Dourdan

DSCN1513 Maëlys, prête pour le seiho. Photographie Yanick Porchet © 2016

Depuis que Nguyen Thanh Thiên senseï m’a donné la possibilité d’enseigner au sein de mon groupe d’étude à Dourdan, j’ai pu porter un nouveau regard sur la pratique et les pratiquant. J’ai pu voir d’un autre œil l’engagement de chacun des élèves, aucun n’est là en dilettante et tous viennent avec l’envie d’apprendre.

Chez les plus jeunes cette volonté est plus nettement visible encore, ce sont des tigres prêts à dévorer la leçon comme une proie. Et ils apprennent mieux que nous autres adultes car ils n’ont pas encore acquis des habitudes dont nous devons nous défaire pour appréhender les particularités de l’apprentissage dans une koryu.

Chaque jour de keiko il me tarde de recevoir à mon tour la leçon de mon senseï. Chaque jour où je transmets ce que j’ai reçu il me tarde de voir mes élèves me…

View original post 24 mots de plus

Cours pendant les vacances d’hiver

Chroniques du kenkyukaï Dourdan

Musashi Kenkyukaï Dourdan

WP_20170128_11_18_39_Pro Erwan et Jonathan, hari tsuke. Photographie Yanick Porchet © 2017

Le Musashi kenkyukaï Dourdan reste ouvert pendant les vacances d’hiver aux lieux et horaires habituels. Seuls les cours du vendredi 10 et samedi 11 février sont annulés.

Je vous rappelle également que Nguyen Thanh Thiên senseï organise un stage le dimanche 5 février à Saint Brice sous forêt. Pour vous inscrire et pour plus d’informations, rendez vous sur la page dédiée du site de l’école.

Yanick Porchet

View original post

Apprendre à apprendre

Alexis Martin © 2016
Cours de Nguyen senseï au dojo de Vincennes. Photographie Alexis Martin © 2016

Lorsqu’on aborde les arts martiaux japonais, et particulièrement la Niten Ichi Ryu, il faut revoir sa manière d’apprendre. Les gestes inlassablement répétés et travaillés sont le socle de l’apprentissage qui se forge par le corps et non par l’esprit.

Chaque instant passé dans le dojo est prétexte à apprendre : écouter, observer, reproduire, corriger et recommencer. Une remarque faite à l’un par le senseï s’applique aussi à l’autre, l’esprit reste ouvert pendant que le corps apprend. Nous apprenons seuls et nous apprenons ensemble dans le même temps.

Depuis que Nguyen Thanh Thiên senseï nous a encouragés à suivre son exemple en partageant notre discipline au sein des groupes d’étude, au travers l’enseignement que j’apporte à mes élèves j’ai découvert une autre manière d’apprendre. Leurs erreurs, leurs progrès et leurs questions sont autant de pavés pour moi sur le chemin de l’étude.

Yanick Porchet

勇Yu : Le courage

Chroniques du kenkyukaï Dourdan

Musashi Kenkyukaï Dourdan

DSCN1552 Erwan et Agnès : Sassen au Parc Lejars-Rouillon. Photographie Yanick Porchet © 2017

Il en fallait du courage aux plus jeunes élèves du Musashi kenkyukaï Dourdan pour affronter ce matin une température de -7°C sous un ciel clair. Le courage est une qualité attendue dans notre école où il peut revêtir différentes formes.

Il faut une volonté solide et du courage pour s’engager sur la Voie du sabre et de son étude parce qu’elle est exigeante, demande de l’attention, de l’observation et de l’écoute.

Il faut le courage d’accepter ses erreurs pour en tirer un enseignement et des progrès, le courage de mettre son ego de côté pour être dans l’instant présent entièrement à la leçon.

Yanick Porchet

View original post

Une nouvelle année commence

Chroniques du kenkyukaï Dourdan

Musashi Kenkyukaï Dourdan

WP_20160806_11_14_07_Pro Erwan et Angélique, sassen ! Photographie Yanick Porchet © 2016

Je vous adresse tous mes vœux pour cette année 2017 qui commence, je souhaite qu’elle soit placée pour vous sous le signe de la pratique assidue sur la Voie du sabre. 2016 a vu la naissance du Musashi kenkyukaï Dourdan et l’arrivée d’une dizaine de nouveaux pratiquants de la Hyoho Niten Ichi Ryu, souhaitons que cette nouvelle année voit notre groupe d’étude, et par conséquent notre école, prendre de l’ampleur.

En attendant les premiers cours de janvier, voici quelques informations que je vous invite à lire.

Amenez un ami !

Pour bien commencer l’année, je vous propose à tous de faire venir un de vos proches, famille ou ami, pour lui faire découvrir notre pratique cette semaine, vendredi 6 ou samedi 7 à votre convenance. N’oubliez pas de me prévenir.
La volonté d’Iwami soke, et celle de

View original post 117 mots de plus

Dernier cours 2016

Chroniques du kenkyukaï Dourdan

Musashi Kenkyukaï Dourdan

DSCN1468[1] Romain et Erwan, tora buri. Photographie Yanick Porchet © 2016

Le dernier cours de l’année aura lieu samedi 17 décembre au parc Lejars-Rouillon de 11h à 12h, pour ceux qui le souhaitent il y aura keiko libre de 12h à 13h. Nous reprendrons les cours à partir du vendredi 6 janvier dans la salle chemin Maurice Gallais.

A l’occasion de la fin d’année, nous prendrons tous ensembles un repas après le cours de vendredi 16 décembre dans la salle que la mairie nous laisse pour l’occasion. Les conjoints et parents sont les bienvenus, pensez à me prévenir mercredi au plus tard pour confirmer votre présence et le nombre de participants.

Bonnes fêtes de fin d’année à tous !

Yanick Porchet

View original post

Le juste moment

Chroniques du kenkyukaï Dourdan

Musashi Kenkyukaï Dourdan

DSCN1444[1] Romain et Frédéric, hasso hidari. Photographie Yanick Porchet © 2016

Les élèves du kenkyukaï Dourdan m’ont posé la question de savoir à quel instant précis une technique doit être déclenchée, quel est le bon moment pour couper.

Quand un élève me pose une question, mon premier réflexe est toujours de chercher à savoir si je l’ai moi-même déjà posée et la réponse que j’ai reçue.
Avant tout il est important, pendant le seiho, ou pendant un combat, d’être à l’écoute de celle ou celui qui se trouve en face car la plupart du temps la réponse se trouve dans la pratique. Nguyen Thanh Thiên senseï m’a souvent répété que notre discipline consiste souvent au go-no-sen. C’est un terme que je connaissais et qu’on utilise aussi en judo pour nommer l’opportunité de prendre l’initiative de l’adversaire pour placer une contre attaque.

A l’interrogation de mes élèves je réponds donc…

View original post 34 mots de plus

Remplacement le 9 décembre

Chroniques du kenkyukaï Dourdan

Musashi Kenkyukaï Dourdan

Stage_vielle-aure_2016Christophe Bizon, hidari waki gamae pendant le stage d’été 2016 au Kaze no Tani Kan. Photographie Yanick Porchet © 2016

Je serai exceptionnellement absent vendredi 9 décembre. Le cours est toutefois maintenu à l’horaire et au lieu habituel, et sera assuré par Christophe Bizon que certains d’entre vous ont déjà pu rencontrer.

Yanick Porchet

View original post

La bonne distance

Chroniques du kenkyukaï Dourdan

Musashi Kenkyukaï Dourdan

sabres_croisés_0327-R Sabres croisés. Photographie Valérie de Berardinis © 2016

Mes élèves m’ont récemment posé la question de savoir comment trouver la bonne distance pendant le seiho.

La question est en réalité plus vaste qu’il n’y paraît car, au delà de la distance, il faut aussi saisir le rythme juste, la précision de la posture et du mouvement, de l’immobile et du mobile. La gestion de la distance est essentielle dans le domaine des arts martiaux, qu’on soit mains nues ou sabre en main, elle passe par la connaissance de ses propres gestes et ceux de son adversaire. Cela ne peut s’apprendre que par l’expérience.

A l’interrogation formulée par les pratiquants du Musashi kenkyukaï Dourdan, j’ai donc répondu de la même manière que Nguyen Thanh Thiên senseï l’a fait pour moi : en observant son exemple, en pratiquant pour trouver la réponse.

Yanick Porchet

View original post

Le reflet du professeur

DSCN1463[1]
Keiko de la Toussaint au Parc Lejars-Rouillon à Dourdan avec les élèves du kenkyukaï. Photographie Yanick Porchet © 2016
Lorsque Nguyen Thanh Thiên senseï m’a autorisé à ouvrir mon groupe d’étude cette année, je n’avais qu’une vague idée de la richesse de l’expérience qui s’offrait à moi. Outre la difficulté de changer de point de vue, d’être à la place du professeur face à plus débutant que soi, j’ai découvert qu’enseigner est aussi une leçon.

Lorsque pendant le keiko j’observe la façon de bouger, de se comporter, la manière d’enseigner de mon senseï, je m’efforce d’être comme son reflet à mon niveau. Lorsque je suis face aux élèves du Musashi kenkyukaï Dourdan, j’observe leurs erreurs qui sont le reflet des miennes et j’en tire de nouvelles leçons qui m’éclairent à fois sur la voie de l’étude et sur la voie de l’enseignement. Elles me rappellent que je dois toujours garder en mémoire mes premiers pas dans l’école.

Yanick Porchet