Faire confiance

DSC_0044b
Nguyen Thanh Thiên senseï et Christine N. devant les élèves du stage mensuel de Saint-Brice-sous-Forêt. Photographie Alexis Martin © 2017

Pendant longtemps, comme pratiquant et comme enseignant, je n’ai pas compris l’importance des exercices de taïso. Durant les cours que je suivais moi-même au près de mon professeur, je les reproduisais par discipline. Mais, je dois l’avouer, sans la motivation propre à la répétition des exercices réalisés sabre en main, pour lesquels je mettais plus d’entrain.

Une conséquence plus grave est que, dans le premier temps de mon enseignement, j’ai peu fait répéter ces exercices de taïso à mes propres élèves.

C’est lors d’un stage intensif au Un jo An que j’ai mieux su saisir le lien qui unissait le taïso au maniement du sabre, et compris qu’il n’était pas qu’un simple échauffement dispensable mais bien une partie intégrante, et donc nécessaire, de l’étude du kenjutsu de Musashi.

Depuis, j’ai redoublé d’efforts pour mieux m’appliquer dans la répétition de ces exercices. Surtout, j’en ai systématisé l’étude dans mon propre enseignement, au bénéfice de mes élèves.

Je me suis souvenu d’un vieil enseignement du senseï, donné lors de l’un des tous premiers cours que j’ai suivi au sein de son école. Je n’ai pas su appliquer cet enseignement dans ce cas précis du taïso. J’ai alors brûlé le temps précieux séparant le premier jour où le taïso me fût montré de celui où j’en eus compris l’importance.

Au dojo, il n’est pas nécessaire de comprendre la technique. Et il n’est surtout pas opportun de chercher une justification, technique ou stratégique, à l’étude d’un exercice. Il faut faire confiance au professeur et reproduire les exercices montrés sans chercher autre chose que la meilleure reproduction de l’exemple donné par les maîtres.

Alexis Martin

Respectueux

047
Alexis Martin et Andrea Conti pratiquant le salut du Itto seiho.
Photographie de Gabriel Bennasar © 2016

Dans la pratique des arts martiaux, il est essentiel d’être respectueux. Respectueux du dojo. Respectueux envers le senseï, les sempaï et les kohaï.

Virgil Despouy

Chudan, Kodachi Seiho

2016.06_vincennes_repet_demo6
Christine N., Yanick P. et Alexis M. Keiko de préparation à l’embu du 4 juin à Saint-Brice. Dojo de Vincennes. Photographie Aurore Lance © 2016

L’importance du détail

Photographie Aurore Lance c 2016
Nguyen Thanh Thien senseï, Elisabeth P. et Jérôme P. Keiko de préparation à l’embu du 4 juin à Saint-Brice. Photographie Aurore Lance © 2016

Une intention sans relâche

2016.06_vincennes_repet_demo4
Nguyen Thanh Thien senseï et ses élèves de la Musashi kenkyukaï, keiko de préparation à l’embu du 4 juin à Saint-Brice. Dojo de Vincennes. Photographie Aurore Lance © 2016

La prise du sabre, une emprise de vie

IMG_4891
Aurore Lance et Yanick Porchet, Jodan, Nito Seiho. Photographie William Tan © 2016

 

Pratiquer Niten pour rencontrer Musashi

Iwami Soke

Tel un tuteur permettant à un jeune plant de pousser droit, la prise du sabre tire le pratiquant vers le haut sur le chemin de sa progression.

Christophe BORG

Explosif

Itto seiho, Nguyen senseï et Nagaoka senseï
Moji Gamae, Itto seiho. Nagaoka senseï et Nguyen senseï. Stage international 2011 à Saint-Brice-sous-Forêt, Val d’Oise organisé par Nguyen senseï. Photographie Jérôme Roudier @ 2011.

Pratiquer

DSCN0310
6e Yama Keiko, réserve naturelle du Néouvielle dans les Hautes-Pyrénées. Photographie d’Angélique Porchet © 2015

Comment préserver la vie, distinguer le juste et avancer dans la compréhension.

Nguyen Thanh Thien senseï

 

Christophe Bizon