Le corps, la force et le sabre

DSC_0255
Au dojo Un jo An, Andrea Conti et Aurore Lance. Photographie Alexis Martin © 2016

Ce n’est pas le sabre qui doit vous donner de la force. C’est votre corps qui doit donner sa force au sabre !

Nguyen Thanh Thien senseï

Alexis Martin

Publicités

Stage kenjutsu 2 avril : les élémentaires

Le sabre de Musashi

DSC_9686Le stage mensuel nous fait pénétrer en profondeur dans l’exploration des formes et de l’énergie. Photographie Nguyen Thanh Khiet © 2016

Date : 2 avril 2017
Horaire : 15h30-19h30
Lieu : COSEC 29 rue des 2 piliers
95350 Saint-Brice-sous-Forêt
Page du dojo

Bulletin d’inscription ci-dessous (obligatoire)

View original post 24 mots de plus

Faire confiance

DSC_0044b
Nguyen Thanh Thiên senseï et Christine N. devant les élèves du stage mensuel de Saint-Brice-sous-Forêt. Photographie Alexis Martin © 2017

Pendant longtemps, comme pratiquant et comme enseignant, je n’ai pas compris l’importance des exercices de taïso. Durant les cours que je suivais moi-même au près de mon professeur, je les reproduisais par discipline. Mais, je dois l’avouer, sans la motivation propre à la répétition des exercices réalisés sabre en main, pour lesquels je mettais plus d’entrain.

Une conséquence plus grave est que, dans le premier temps de mon enseignement, j’ai peu fait répéter ces exercices de taïso à mes propres élèves.

C’est lors d’un stage intensif au Un jo An que j’ai mieux su saisir le lien qui unissait le taïso au maniement du sabre, et compris qu’il n’était pas qu’un simple échauffement dispensable mais bien une partie intégrante, et donc nécessaire, de l’étude du kenjutsu de Musashi.

Depuis, j’ai redoublé d’efforts pour mieux m’appliquer dans la répétition de ces exercices. Surtout, j’en ai systématisé l’étude dans mon propre enseignement, au bénéfice de mes élèves.

Je me suis souvenu d’un vieil enseignement du senseï, donné lors de l’un des tous premiers cours que j’ai suivi au sein de son école. Je n’ai pas su appliquer cet enseignement dans ce cas précis du taïso. J’ai alors brûlé le temps précieux séparant le premier jour où le taïso me fût montré de celui où j’en eus compris l’importance.

Au dojo, il n’est pas nécessaire de comprendre la technique. Et il n’est surtout pas opportun de chercher une justification, technique ou stratégique, à l’étude d’un exercice. Il faut faire confiance au professeur et reproduire les exercices montrés sans chercher autre chose que la meilleure reproduction de l’exemple donné par les maîtres.

Alexis Martin

Le poids des habitudes

Alexis Martin © 2017
Racines fraîches de wasabi, différentes variétés au marché de Tsukiji, Tokyo. Photographie Alexis Martin © 2017

La principale limite à vos progrès est la somme de vos habitudes. Mais c’est vous qui avez créé ces habitudes, vous pouvez donc vous en débarrasser par vous-mêmes.

Nguyen Thanh Thien senseï

Alexis Martin

Stage kenjutsu 5 mars: Tora Buri, Aïsen et Migi Waki Kamae

Le sabre de Musashi

DSC_9686Le stage mensuel nous fait pénétrer en profondeur dans l’exploration des formes et de l’énergie. Photographie Nguyen Thanh Khiet © 2016

  • Tora Buri Itto seiho
  • Aïsen Kodachi seiho
  • Migi Waki Kamae Nito seiho

Date : 5 février 2017
Horaire : 15h30-19h30
Lieu : COSEC 29 rue des 2 piliers
95350 Saint-Brice-sous-Forêt
Page du dojo

Bulletin d’inscription ci-dessous (obligatoire)

View original post 24 mots de plus

From Montreal to Bonn

Musashi's school of the two swords

Zepper-sunrise-over-the-niveous-city-of-bonn Sunrise over Bonn. By Matthias Zepper, via Wikimedia Commons. In about two weeks I will move from Canada to Germany. I will spend at least six months in Bonn, as a new phase in my work as a researcher in Mathematics. I am looking forward to this new adventure.

I will keep practicing Hyoho Niten Ichi Ryu, following the teachings of Nguyen sensei. I hope to meet other martial arts students in Bonn. I would be happy to share with them my passion for the study of Miyamoto Musashi’s kenjutsu.

View original post

Last week in Montreal

Musashi's school of the two swords

Sunset_Parc_Jarry Parc Jarry at sunset, Montreal. Photograph by Andrea Conti © 2016.

The last class of my study group will take place on Thursday, March 2nd. By then my stay at Concordia University will be over and I will leave Montreal shortly afterwards.

I am happy of having had the chance to practice and to have a study group of Hyoho Niten Ichi Ryu in Montreal for the last six months. This positive experience strengthened my enthusiasm in progressing with my studying and sharing.

View original post

Inscriptions au cours commun Rungis-Dourdan

Stage_STBrice_Niten_Ichi_Ryu_2016
Christophe Bizon et Yanick Porchet, Itto seiho. Photographie Xavier de Kerdrel © 2016

Le cours commun aux Musashi kenkyukaï Rungis et Dourdan aura lieu le samedi 25 mars 2017 à la salle du Madre à Dourdan. Le cours est gratuit et ouvert à tous, les débutants sont les bienvenus pour découvrir le kenjutsu de Miyamoto Musashi.

Le cours sera assuré par Christophe Bizon et Yanick Porchet, responsables des groupes d’étude de Rungis et de Dourdan.

Horaires : 9h30 – 13h30 (possibilité de ne venir que les deux premières heures pour les débutants)

Lieu : Salle du Madre (Entrée 12 rue d’Orsonville, 91410 Dourdan, derrière le magasin Picard)

A prévoir :

  • Un kimono ou, à défaut, une tenue sobre et pratique (type survêtement)
  • Une bouteille d’eau
  • De l’énergie !

Inscription : pour vous inscrire ou pour toute demande renseignement, veuillez remplir le formulaire ci-dessous, n’oubliez pas de préciser en commentaire si vous souhaitez participer au cours complet ou simplement aux deux premières heures.

Plus qu’hier et moins que demain

Musashi Kenkyukaï Dourdan

DSCN1541 Jeunes élèves de Dourdan pendant le keiko. Photographie Yanick Porchet © 2017

Notre école est exigeante, elle demande de l’attention et de la concentration, des mouvements mille fois répétés, parfois d’une manière différente, si bien qu’on peut avoir l’impression de devoir réapprendre ce qu’on pense déjà connaître. Parfois même on peut croire qu’on ne progresse pas. Ces doutes je les ressens parfois et je le vois chez les élèves de mon groupe d’étude. Ils m’interrogent sur leurs progrès, veulent savoir s’ils s’améliorent.

Quand je suis face à ce questionnement, je réfléchis à la manière dont pourrait me répondre Nguyen Thanh Thiên senseï. Quelles que soient les interrogations, la réponse se trouve la plupart du temps dans la pratique, il est inutile en vivant l’instant de regarder en arrière le chemin parcouru ou d’imaginer celui qui nous reste à faire. Si je pratique aujourd’hui, alors j’ai plus d’expérience qu’hier et…

View original post 70 mots de plus

Cours commun Rungis – Dourdan

DSCN1665
Christophe Bizon et Yanick Porchet, Hasso Hidari et Hasso Migi, Itto seiho, au stage de février à Saint-Brice sous Forêt. Photographie Romain Rea © 2017

Suivant une suggestion de Nguyen Thanh Thiên senseï, un cours commun aux Musashi kenkyukaï Rungis et Musashi kenkyukaï Dourdan aura lieu le samedi 25 mars au matin.

Le cours durera quatre heures et sera animé conjointement par les responsables des deux groupes d’étude. Les élèves de Rungis et de Dourdan seront bien entendu présents, les élèves de Nguyen senseï et de tous les kenkyukaï sont les bienvenus, ainsi que les débutants souhaitant s’initier.

Soyez attentifs, un prochain article ce mois-ci vous permettra de vous inscrire et toutes les informations d’ordre logistique vous y seront communiquées.

Christophe Bizon et Yanick Porchet

Mettre de l’énergie dans son regard

françois_sassen_1
Sassen, Itto seiho. François, élève débutant du groupe d’étude du gymnase Ortolan. Photographie Alexis Martin © 2016

Dévorer la leçon

Chroniques du kenkyukaï Dourdan

Musashi Kenkyukaï Dourdan

DSCN1513 Maëlys, prête pour le seiho. Photographie Yanick Porchet © 2016

Depuis que Nguyen Thanh Thiên senseï m’a donné la possibilité d’enseigner au sein de mon groupe d’étude à Dourdan, j’ai pu porter un nouveau regard sur la pratique et les pratiquant. J’ai pu voir d’un autre œil l’engagement de chacun des élèves, aucun n’est là en dilettante et tous viennent avec l’envie d’apprendre.

Chez les plus jeunes cette volonté est plus nettement visible encore, ce sont des tigres prêts à dévorer la leçon comme une proie. Et ils apprennent mieux que nous autres adultes car ils n’ont pas encore acquis des habitudes dont nous devons nous défaire pour appréhender les particularités de l’apprentissage dans une koryu.

Chaque jour de keiko il me tarde de recevoir à mon tour la leçon de mon senseï. Chaque jour où je transmets ce que j’ai reçu il me tarde de voir mes élèves me…

View original post 24 mots de plus

Cours pendant les vacances d’hiver

Chroniques du kenkyukaï Dourdan

Musashi Kenkyukaï Dourdan

WP_20170128_11_18_39_Pro Erwan et Jonathan, hari tsuke. Photographie Yanick Porchet © 2017

Le Musashi kenkyukaï Dourdan reste ouvert pendant les vacances d’hiver aux lieux et horaires habituels. Seuls les cours du vendredi 10 et samedi 11 février sont annulés.

Je vous rappelle également que Nguyen Thanh Thiên senseï organise un stage le dimanche 5 février à Saint Brice sous forêt. Pour vous inscrire et pour plus d’informations, rendez vous sur la page dédiée du site de l’école.

Yanick Porchet

View original post

Stage kenjutsu 5 février : Haritsuke et Jodan

Le sabre de Musashi

DSC_9686Le stage mensuel nous fait pénétrer en profondeur dans l’exploration des formes et de l’énergie. Photographie Nguyen Thanh Khiet © 2016

Errata : j’ai tellement pensé au thème de ce stage et j’ai fini par croire que nous l’avions fait en décembre ! Hier, nous avons étudié Moji Gamae Itto, Moji Gamae Kodachi et Migi Waki Gamae Nito.

Donc nous reprenons en février les thèmes initialement prévus pour janvier :

  • Haritsuke Itto seiho
  • Haritsuke Kodachi seiho
  • Jodan Nito seiho

Date : 5 février 2017
Horaire : 15h30-19h30
Lieu : COSEC 29 rue des 2 piliers
95350 Saint-Brice-sous-Forêt
Page du dojo

Bulletin d’inscription ci-dessous (obligatoire)

View original post 24 mots de plus

Apprendre à apprendre

Alexis Martin © 2016
Cours de Nguyen senseï au dojo de Vincennes. Photographie Alexis Martin © 2016

Lorsqu’on aborde les arts martiaux japonais, et particulièrement la Niten Ichi Ryu, il faut revoir sa manière d’apprendre. Les gestes inlassablement répétés et travaillés sont le socle de l’apprentissage qui se forge par le corps et non par l’esprit.

Chaque instant passé dans le dojo est prétexte à apprendre : écouter, observer, reproduire, corriger et recommencer. Une remarque faite à l’un par le senseï s’applique aussi à l’autre, l’esprit reste ouvert pendant que le corps apprend. Nous apprenons seuls et nous apprenons ensemble dans le même temps.

Depuis que Nguyen Thanh Thiên senseï nous a encouragés à suivre son exemple en partageant notre discipline au sein des groupes d’étude, au travers l’enseignement que j’apporte à mes élèves j’ai découvert une autre manière d’apprendre. Leurs erreurs, leurs progrès et leurs questions sont autant de pavés pour moi sur le chemin de l’étude.

Yanick Porchet