Keiko, le champ de la question

Le sabre de Musashi

Hier, un ami m’a posé la question suivante : « Pourquoi pratiquer le bokken, le kodachi, le nito et le bo ? »

View original post 169 mots de plus

Publicités

Le sol

DSC_0412
Kodachi Seiho, Aurore Lance et Virgil Despouy au Unjo An. Photographie Alexis Martin © 2016

Ne rejetez pas le sol. Écoutez la réponse du sol.

Nguyen Thanh Thien senseï

Alexis Martin

Avancer posément, semer précautionneusement.

Le sabre de Musashi

Jardin japonais Albert Kahn Nguyen Thanh Thien, mars 2008. Il a neigé pendant la nuit et le keiko a nécessité beaucoup d’énergie. Photographie Antonin Borgeaud © 2008

La nostalgie nous est chevillée au corps et à l’âme car elle est un refuge contre l’irruption du temps présent. Elle ressasse le récit de notre venue. Elle soigne le chaos environnant par un semblant de cohérence. Pour ce faire, elle crée l’optique du soi. La nostalgie  nous soulage du devoir angoissant de réaliser notre parole, nos souhaits, nos promesses. Elle nous murmure : « Ce qui fut est parti mais il nous reste un parfum, l’esprit de Musashi, l’âme du sabre. »

View original post 261 mots de plus

Irréductible à toute volonté tierce

Le sabre de Musashi

PAR_3116Châtaigneraie de Montmorency, France. Photographie de Nguyen Thanh Thiên © 2015

Mon école de sabre est une koryu, une école ancienne. Elle a 400 ans. En tant que koryu, elle est encore jeune. Comme un châtaignier, elle peut vivre au-delà de 1000 ans. Ses racines plongent à 100m. Parfois, il est visité par des maladies, des parasites ou la foudre. Pour lui, ce ne sont que des péripéties. Chaque année, il couvre le sol de ses bogues et nourrit les habitants de la forêt de la chair de ses fruits. Bienveillant, il les prépare à la venue de l’hiver.

Une koryu est ainsi tournée qu’elle fortifie celles et ceux qui l’étudient. Il arrive que certains se trompent et cherchent à tirer un profit personnel de l’étude, accaparant une vitalité généreuse pour une vue étroite de leur intérêt. Peine perdue, l’arbre et la koryu continuent leur chemin. Ils poussent leur énergie…

View original post 34 mots de plus

Avec le temps

Le sabre de Musashi

L'ombre aussi
Porte d’un jardin ouvrier délaissé. Nguyen Thanh Thien © 2015

Quant au cheval, l’essentiel est qu’il soit fort et endurant et ne présente aucune singularité. En somme, il faut que tout soit solide: cheval bon trotteur, sabre et petit sabre tranchants, lance et hallebarde transperçantes, flèches et fusil robustes. Tout doit être indestructible.

Extrait du Gorin no Sho, Miyamoto Musashi

Commentaire : La difficulté dans le combat est que le temps nous accable autant que l’adversaire. Le temps est le grand destructeur. Nous devons nous préparer pour la confrontation avec lui autant qu’avec la volonté qui nous fait obstacle. Celui qui est le mieux préparé l’emportera sur cet agent de corrosion qui oeuvre sans volonté et dans toutes les directions. Nous devons ainsi développer deux stratégies car nous sommes opposés à deux ennemis dont un ne peut être vaincu, juste déjoué une fois ou deux mais non à jamais.

Nguyen…

View original post 2 mots de plus

Pratiquer le sabre, c’est voyager en soi

Voir et entendre… le rythme

Le sabre de Musashi

DSC_0995Photographie de Nguyen Thanh Thiên © 2011

On me demande ce qu’est le rythme. J’ai répondu :

Quand vous êtes à cheval, le rythme du cheval est évident. Quand vous êtes face à votre adversaire, son rythme est évident. S’il ne l’est pas, pratiquez jusqu’à ce qu’il le devienne. Le rythme est compris par la pratique, par l’observation, par l’écoute. Il ne peut être saisi par une lecture seule, ni par un discours seulement. La lecture et le discours sont des portes vers la pratique et ne la remplace pas. Sachez ouvrir les portes, sachez accéder à la succession des yin et des yang.

View original post

Répéter encore et encore

DSC_0144
Nito Seiho, stage de Saint-Brice-sous-Forêt. Photographie Alexis Martin © 2016

N’intellectualisez pas le geste, répétez-le encore et encore, et progressez !

Nguyen Thanh Thien senseï

Alexis Martin

Le temps juste

DSC_0116
Nito Seiho, stage de Saint-Brice-sous-Forêt dirigé par Nguyen Thanh Thien senseï. Photographie Alexis Martin © 2016

Ne vous précipitez pas, et ne soyez pas en retard. Soyez dans le temps juste.

Nguyen Thanh Thien senseï

Alexis Martin

Le sabre comme accès au Monde

Le sabre de Musashi

Par les voies et par les chemins, par l’itinéraire choisi, le geste et à sa suite, le sabre, ouvrent un accès au Monde, un réseau de routes. Par l’estoc, la taille et l’entaille, le sabre esquisse tant de sentes qu’il finit par dessiner une carte du Monde, sa représentation. Le geste devient à ce moment une source de connaissances. Il crée une manière d’intelligence qui serait ancienne, antérieure au symbole et au concept. Il accoucherait d’un actecept.

View original post

Le sabre libre et discipliné

Le sabre de Musashi

DSC_9611Nguyen Thanh Thien au Unjo An, Corrèze, photographie de Nguyen Thanh Khiet © 2016

Souvent, on évoque l’eau qui vient à bout de la pierre pour dire la force du souple sur le dur. Quand je pratique, je m’inspire certes de la puissance de l’eau comme de la pierre mais je mets au-dessus la volonté des hommes et leur espoir. Si la pensée et l’acte libres sont aujourd’hui menacés, ma pratique témoigne de cette liberté qui effraie tant ceux qui aiment qu’on les nomme « puissants » ou « terribles ». Il n’y a de « puissants » ou de « terribles » que des gens apeurés de notre pensée et de nos actes libres.

Mon sabre cultive la volonté et l’espoir. Il se veut libre. Voilà tout le sens de ma discipline.

View original post

Vivre l’exemple

Le sabre de Musashi

Niten Japon 2006_079Hidari Waki Kamae, Nito seiho, Iwami Toshio soke et Nagaoka Naoyuki senseï, cérémonie pour le duel entre Sasaki Kojiro et Miyamoto Musashi. Nguyen Thanh Thien © 2006

Hyoho Niten Ichi Ryu transmet la forme et l’esprit du sabre de Musashi. Nous nommons cela le kokoro,  coeur, de Musashi. Iwami soke rappelait : « Il faut apprendre le coeur, ensuite le sabre. » Cela ne signifie pas qu’il faut déborder de sentiments mais aller au plus profond. Cela n’implique pas d’être insensible, ce serait une erreur funeste. Il suffit d’observer l’exemple des maîtres, puis de le vivre.

Samedi 4 décembre, nous étudierons en stage Hidari Waki Kamae.

View original post

Bois et feu

Le sabre de Musashi

DSC00242Photographie de Nguyen Thanh Thien © 2018

Le bois contient en essence le feu,
Et ce feu parfois renaît.
Pourquoi dire qu’il n’y réside pas,
Si le feu jaillit quand on fore le bois ?

Ngo Chan Luu
moine Thiên (zen en japonais), Vietnam 959-1011

Ce poème est une stance illustrant une réalisation spirituelle. Elle se fonde sur une expérience de la non dualité qui transcende l’opposition corps-esprit, inerte-animé, pouvoir matériel-pouvoir spirituel. Dans notre art du sabre, nous travaillons dans cette direction, sabre en main. En cela, nous suivons l’exemple des maîtres.

View original post

L’intégrale des conférences sur le sabre

Le sabre de Musashi

Nous sommes heureux d’avoir mis sur une même page l’accès à notre cycle de conférences sur « Conférences le sabre, paix intérieure, paix civile. »

25 vidéos en ligne !

De la 1ère…

à la dernière…

View original post