Le sol

DSC_0412
Kodachi Seiho, Aurore Lance et Virgil Despouy au Unjo An. Photographie Alexis Martin © 2016

Ne rejetez pas le sol. Écoutez la réponse du sol.

Nguyen Thanh Thien senseï

Alexis Martin

Publicités

A l’identique

DSC_0011
Kodachi seiho au dojo de Vincennes. Photographie Alexis Martin © 2016

Lors d’un cours du mois dernier, Nguyen Thanh Thiên senseï nous a proposé un exercice particulier : il s’agissait de travailler par deux, l’élève le moins ancien devant suivre l’exemple de son sempaï et calquer tous ses mouvements sur les siens. J’ai trouvé cet exercice particulièrement difficile mais aussi extrêmement enrichissant parce qu’il en dit long sur notre école.

Au delà de sa mise en pratique, il invite chacun à connaître et à tenir sa place, il invite aussi à faire confiance à celui qui est plus avancé sur la Voie que nous suivons. En poussant la réflexion plus loin a posteriori, j’ai pris conscience qu’en m’efforçant de reproduire exactement les mêmes postures, les mêmes gestes, le même rythme et dans le même instant ce n’est pas seulement mon partenaire de keiko que j’appréhendais mais le dojo dans son ensemble.

Yanick Porchet

Renforcement

DSC_0332
Nguyen Thanh Thiên senseï donnant cours au Dojo Un Jo An. Photographie Alexis Martin @ 2016.

 

Afin de renforcer mes appuis suite à une blessure, Nguyen Thanh Thiên senseï m’a invité à étudier Nito seiho très lentement sans sabre. En plus de me redonner, petit à petit, un ancrage dans le sol, cette lenteur m’a aussi fait travailler un nouveau rythme et une intégration de la respiration à mon mouvement. Ce nouvel angle d’étude m’a montré encore une fois combien le changement de ses habitudes renforce notre pratique.

Valérie de Berardinis